NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

mercredi 11 décembre 2019 – 14:00

Conférence par le Prof. Robert Kopp

Université du troisième âge - U3a

Courbet, peintre réaliste?

Collège Thurmann - Porrentruy

Courbet, né en 1819, est souvent qualifié de peintre réaliste, aussi bien par ses amis Champfleury et Baudelaire que par les historiens d’art d’aujourd’hui. N’a‑t‑il pas lui-même réuni en 1855, sous le titre Le Réalisme, quarante tableaux dont certains avaient été refusés à l’Exposition universelle ? Mais quand on regarde L’Atelier du peintre et qu’on lit le sous-titre : Allégorie réelle déterminant une phase de ma vie artistique (et morale), et que l’on voit l’artiste, entouré d’une vingtaine de personnages, dont nous reconnaissons certains, installé devant sa toile, en train de travailler à un paysage, à côté de son modèle, une femme nue, nous devons nous dire que le mot réalisme est pris dans un sens qui n’est pas le nôtre. Retraçons donc les différentes étapes de la carrière de Courbet et interrogeons-nous sur les principes esthétiques qui l’ont guidé et qui lui assurent la place qui est la sienne, entre Ingres et Delacroix, Manet et Cézanne, voire Marcel Duchamp et Balthus.