NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

Graphisme : onlab.ch. Image : Friedrich Dürrenmatt, F.D. se métamorphosant en Midas-Green V, 1984, feutre sur papier, 29,7 x 21 cm, CDN

Débat/discussion

Centre Dürrenmatt Neuchâtel

Salon Dürrenmatt : Kokoschka – Dürrenmatt. Le mythe comme parabole

Centre Dürrenmatt Neuchâtel - Neuchâtel

Début du "Salon Dürrenmatt" : 17h30. Précédé d’une visite guidée par Régine Bonnefoit et Cathérine Hug à 16h30.


Pour Oskar Kokoschka et Friedrich Dürrenmatt, la mythologie grecque était une source d’inspiration sans fin; tous deux se sont réapproprié plusieurs mythes antiques à des fins artistiques et politiques, notamment la batailles aux Thermopyles.

Kokoschka voit l’intemporalité de la comédie antique dans la défense de la démocratie. Il illustre la tragédie « Penthésilée » d’Heinrich von Kleist et la comédie « Les Grenouilles » d’Aristophane, dans laquelle les grenouilles symbolisent les suiveurs. Il choisit également « Les Troyennes » d’Euripide pour dénoncer la guerre.

Dans sa comédie « Hercule et les écuries d’Augias », Dürrenmatt use également de la parabole : Augias décrit son pays comme une entité « libéralo-patriarcale louvoyant entre la Ligue de Délos, l’hégémonie de Sparte et l’Empire mondial perse ». On y reconnaît les différents protagonistes de la guerre froide : l’Europe correspond à la Ligue de Délos, les USA à Sparte et l’URSS à l’Empire perse, tandis que la Suisse louvoie entre les différents camps sous pavillon neutre.

Dans le cadre de l'exposition "Kokoschka-Dürrenmatt: le mythe comme parabole", le CDN vous invite à une discussion sous forme de un "Salon Dürrenmatt" avec :

Hédi Dridi, professeur d’archéologie de la Méditerranée antique à l’Université de Neuchâtel

Cathérine Hug, commissaire de la rétrospective sur Kokoschka au Kunsthaus Zürich

Peter Gasser, professeur associé émérite de littérature suisse à l’Université de Neuchâtel

Modération : Régine Bonnefoit, commissaire de l'exposition

Entrée libre.

Détails Site 058 466 70 60 Réservation Itinéraire

Centre Dürrenmatt Neuchâtel

74, Chemin du Pertuis-du-Sault

2000 Neuchâtel