NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

25 sep  > 25 oct 
©DR

Exposition

Jean-René Moeschler

Galerie au Virage - Séprais

La peinture comme mantra

Chaque œuvre, portant une coloration de sentiments distincte, semble en effet partie d’un même chant. Un être unique qui serait saisi dans l’éventail de ses émotions.

Le rythme des lignes, la modulation des couleurs, superposées comme autant de timbres, créent un envoûtement similaire à l’aventure du peintre lui-même. Un mantra décliné dans différentes tonalités, selon les moments du jour, de la vie.

L’œuvre de l’artiste paraphrase celle de la Nature. Si l’assertion paraît plus vraie que jamais, à lui qui est humain, la maîtrise finit par échapper. Le mantra ouvre et donne accès à une autre réalité.

D’où ce constat, l’évidence du geste véritablement créateur: «Les meilleurs moments sont ceux où la peinture se fait en dehors de moi». Encore faut-il savoir inscrire l’impalpable dans la matière et c’est là l’essence du peintre.

Extrait "SARAH STÉKOFFER RIEBEN, 20 juin 2020 | Le Quotidien Jurassien"