NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

23 fév  > 17 mai 
Musée des beaux-arts

Exposition

Musée des Beaux-Arts de La Chaux-de-Fonds

Exposition "Kiki Kogelnik. Les cyborgs ne sont pas respectueuses"

Musée des Beaux-Arts de La Chaux-de-Fonds - La Chaux-de-Fonds

En 1961, Kiki Kogelnik quitte son Autriche natale pour s'installer à New York. Ce changement de continent s'accompagne d'un changement de style. Ses œuvres toujours plus colorées délaissent l'abstraction pour aborder la question du corps, sous différents angles : social, médical et technologique. De manière critique, elle observe que les corps façonnés par la société de consommation s'en trouvent dénaturés. Ils perdent tout relief, jusqu'à devenir des enveloppes vides et interchangeables. Les images de mode ont tout aplati, les êtres sont sagement rangés dans le grand dressing de la ville. Ce qui se passe à l'intérieur est tout aussi inquiétant : les organes peuvent être détachés comme des pièces de rechange, et remplacés pour créer des êtres hybrides, plus tout à fait humains, pas entièrement machines : des cyborgs. Les corps peuvent être soignés ou démontés, envoyés dans l'espace ou dispersés sous les bombes; c'est l'ambivalence du progrès.

Sur la scène artistique du pop art, Kiki Kogelnik obtient une reconnaissance elle aussi ambivalente : elle est saluée comme une égérie de l'avant-garde, sans pour autant que son travail ne rencontre un important succès commercial. Jusqu'à de récentes redécouvertes en histoire de l'art, le pop art a été considéré comme un mouvement presque exclusivement masculin. Le féminisme discret mais résolu de Kogelnik en faisait une figure marginale. Il convient aujourd'hui de saluer son travail pionnier, à la fois grave et léger.

Kiki Kogelnik est née en 1935 à Bleiburg et morte en 1997 à Vienne.

Détails Site Itinéraire

Musée des Beaux-Arts de La Chaux-de-Fonds

Rue des Musées 33

2300 La Chaux-de-Fonds