NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

Animation

Agenda Tramelan

Retrouver son chemin de vie au travers des archives

CIP (Auditorium) - Tramelan
Conférence de Nicolas Barras, archiviste aux Archives de l’Etat de Berne
Des milliers de personnes ont été victimes en Suisse de mesures de coercition à des fins d’assistance ou de placements extrafamiliaux avant 1981. Elles ont été placées dans des établissements pénitentiaires, des maisons d’éducation, des fermes sur simple intervention des autorités communales. Beaucoup d’enfants ont été par exemple séparés de leur famille, devant grandir sans affection, travailler comme des adultes, étant parfois abusés sexuellement. A l’âge adulte, sans formation professionnelle, ils ont mené une vie dure ou chaotique, taisant par pudeur ce qui leur était arrivé. La Loi fédérale du 30 septembre 2016 sur les mesures de coercition à des fins d’assistance et les placements extrafamiliaux antérieurs à 1981 (LMCFA) leur a permis de demander aux Archives cantonales de rechercher des documents sur leur enfance et leur jeunesse pour étayer leurs demandes de contribution de solidarité. Ces recherches ont été un défi pour les archivistes cantonaux qui ont dû retrouver des documents non pas dans leurs Archives, mais dans celles des communes, des préfectures, des institutions privées. Les résultats de ces recherches ont été souvent surprenants, voire troublants pour les personnes concernées. On ne se souvient pas toujours précisément de son enfance, on peut être amené à voir ses parents sous un autre jour, on peut découvrir de nouveaux membres de sa famille.
Au même endroit
Cela pourrait aussi vous intéresser