NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

 Plus d'infos 

samedi 24 mai 2025 – 18:15

Théâtre

Théâtre populaire romand TPR

La Pensée straight Soirée Monique Wittig

L’Heure bleue - La Chaux-de-Fonds
description

La grande pionnière des études genre , c’est elle ! Née en 1935, disparue il y a 20 ans, il est grand temps de revenir à son ouvrage majeur : « La Pensée straight » (Balland, 2001). Pour Monique Wittig, femmes et hommes appartiennent à deux classes distinctes et inégales. « Historiquement, on peut constater que la classe des hommes s’est approprié l’universel (…) ». Monique Wittig n’appelle pas à l’abandon de l’universel au profit de singularités, de particularismes, mais bien au contraire à remettre en question son dévoiement. Elle appelle à lutter pour que les femmes puissent le réinvestir et que l’universel prenne pleinement son sens ! Sa pensée est stimulante, « que l’universel ait été approprié historiquement, soit. Mais un fait de telle importance en ce qui concerne l’humanité n’est pas fait une fois pour toutes. Il se refait, se fait sans cesse, à chaque moment, il a besoin de la contribution active, hic et nunc, de l’ensemble des locuteurs pour prendre effet sans relâche ». 


Le TPR reconnaît en Monique Wittig une romancière et une philosophe qui a brillamment interrogé le langage. « La forme abstraite, le général, l’universel, c’est bien ce que le prétendu genre masculin grammatical veut dire. » Pour la philosophe, c’est dans le langage que s’incarne avec force la « pensée straight ». Elle a donc constamment travaillé à en révéler les messages, les sous-textes. Par exemple, dans « Les Guérillères » (Minuit, 1969), elle obtient un effet de décentration avec l’usage constant du « elles », faisant apparaître le « ils » comme un terme marqué, entravant ainsi le neutre générique. Tous ses combats plongent au cœur même des mots pour faire advenir une langue dégagée des carcans.


Comment s’y prendre pour universaliser l’universel ? Telle est l’ambition élevée, exigeante, voire impressionnante de Monique Wittig que nous proposons d’éclairer par un talent à sa mesure : Adèle Haenel. Qui mieux que cette actrice, pionnière elle aussi, pour faire entendre l’éclat d’une pensée libératrice ?



Cet événement a été importé automatiquement depuis le site de Théâtre populaire romand TPR. Suggérer une modification
Détails Site Itinéraire

L’Heure bleue

Avenue Léopold-Robert 27

2300 La Chaux-de-Fonds

AG Culturel
Au même endroit
Cela pourrait aussi vous intéresser