NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

© Catherine Meyer

Artistes régionaux
Théâtre

Atelier Grand Cargo

Niobé, un matin

Atelier Grand Cargo - La Chaux-de-Fonds

en quelques mots

Ce récit appartient initialement à Ovide et est un épisode des Métamorphoses dont je me suis emparé en déstructurant le récit et en inversant l’ordre.

C’est un récit à rebours qui remonte le temps. Une sorte de jeu de l’oie dont chacun sait que tomber sur la case 58 ramène inexorablement le joueur à la case de sa disparition.

C’est le récit de la vie d’une femme amoureuse qui aime un homme tel qu’il est et le prend dans son intégrité de la beauté à l’obscurité.

C’est le trouble de l’orgueil, poison subtil qui fait perdre raison et provoque la chute, stimule le comportement vers une folie stupéfiante.

Niobé a laissé ses quatorze enfants se faire massacrer à cause d’une illusion: être supérieure aux divinités. La conscience tardive de son malheur la pétrifie, elle devient rocher avec deux ruisseaux de larmes.

Nous la découvrons à son réveil après mille ans, mille jours, peu importe, car ce matin-là le temps n’a plus d’importance.

Cette matinée est la réalité de sa mort et la recherche d’un rire pour l'accompagner à l’instant ultime.

texte et mise en lecture
Yves Robert

jeu
Aurore Faivre

Détails Site Réservation Itinéraire

Atelier Grand Cargo

Cornes-Morel 13

2300 La Chaux-de-Fonds