NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

©DR

Electro/Grunge/Jazz

Les Murs du Son

ME & MOBI (CH)

Cave du Café de Paris - La Chaux-de-Fonds

A la fin des années 2000, un nouveau courant musical s'établit sous l'impulsion de groupes français qu'on nomme «french touch». Il s'agissait en fait d'un habile mélange de samples et de funk froid, noué autour des sons vintages de synthétiseurs. ME & MOBI est parti pour lancer un autre courant: la «swiss touch». Ce trio utilise tous les artifices et effets préférés des DJ's (MPC, TR 909, flanger, slice, chorus, detuning) pour les appliquer par fines couches de galvanoplastie sur les timbres naturels des instruments. Aux claviers, Philippe Schlotter envoie des nappes spatiales, des ondes sinusoïdales ou à dent de scie dignes des univers de Marc Moulin ou de Kraftwerk. La forme est assurément electro, mais le fond est jazz. La contrebasse balance ses gimmicks boisés accompagnés par une batterie aux sonorités naturelles, mais aux rythmiques déferlantes d'Ibiza. Collin Vallon partage avec enthousiasme: «Me & Mobi prouve encore une fois que le jazz a bien plus besoin de guerilleros que de bons élèves.» Comme il a raison. La transe n'a pas de couleur ni de nationalité, c'est un état universel d'élévation. ME & MOBI transcende le jazz en transe urbaine et montre qu'il est une matière sonore résiliante: il retrouvera, d'une manière ou d'une autre sa structure authentique. La capacité d'innover de ce trio convainc sans relâche et la swiss touch mérite d'être découverte.

Philipp Schlotter: Pianos, Synths
Lisa Hoppe: Contrebasse
Fred Bürki: Batterie