NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

©DR

Musique

Les Murs du Son

Trio Airès (F)

Cave du Café de Paris - La Chaux-de-Fonds

Huit ans après l'album Filigrane enregistré sur le label Mélisse, la trompettiste Airelle Besson et le pianiste Edouard Ferlet se retrouvent à nouveau au sein d'un trio que complète le contrebassiste Stéphane Kerecki. Les trois musiciens, qui sont également des compositeurs expérimentés et qui dirigent leurs propres projets, se réunissent aujourd'hui pour jouer une musique intime, sensible et authentique. Leur complicité et leur maturité leur donnent l'occasion de convoquer une musique dans laquelle l'espace et le silence sont prépondérants. Le répertoire est composé d'improvisations, de compositions originales et d'arrangements sur des thèmes des répertoires classiques et baroques (Bach, Ravel, Fauré, Tchaïkovski, Khatchatourian ou même John Taylor). Avec une alchimie parfaite, le carrefour entre jazz et classique ne se perçoit pas, tant il est fluide et naturel. Ces trois individualités s'écoutent bien, elles sont en alerte, et leur manière de cultiver le son maintient l'attention sur tous les mouvements. On connaît la profondeur du toucher d'Edouard Ferlet, elle fait ici merveille, pour tendre sous la délicate sonorité d'Airelle Besson, un tapis harmonique assuré aussi par la contrebasse de Kerecki. Oui, il y a prise de risque, certe, plaisamment assumée par ces trois musiciens. Pour reprendre l'expression subtile d'Alex Duthil, c'est du jazz au grand air. C'est une musique qui n'est ni profane ni sacrée, mais simplement belle.

Airelle Besson: Trompette
Edouard Ferlet: Piano
Stéphane Kérécki: Contrebasse