Du sam 27 oct
Au dim 2 déc

Exposition

Natures silencieuses

Galerie des Annonciades - St-Ursanne

«Natures silencieuses» exposition de Jean Roll


Né à Genève, Jean Roll fréquente le Collège moderne, puis les Beaux-Arts. Le monde de l'art, il y est plongé dès sa naissance grâce à sa mère, comédienne et danseuse dans la célèbre compagnie des Pitoëff. Il se revoit enfant, fasciné par le théâtre, ce monde magique «resté sommeillant en moi», dit-il, et il évoque les lumières, la scène, les décors, ce monde dans le monde. Des souvenirs s'égrènent et ressuscitent le passé. Un grand-père relieur offre au petit garçon des livres d'images riches de reproductions qu'il feuillette sous la table. C'est ainsi qu'il apprend à voir et à comparer. Le théâtre, les livres, le monde merveilleux du rêve côtoie la réalité. Plus tard, il brossera des décors de théâtre, une technique bien particulière par les dimensions, les perspectives, le trompe-l'oeil qu'elle impose.

Deux rencontres décisives

Aux Beaux-Arts, ses études font de lui un graphiste, c'est-à-dire un dessinateur en publicité. C'est la guerre et commence alors une période de vaches maigres. Le travail manque ; dans son atelier, il attend en vain des commandes; il déménage tous les trois mois faute de pouvoir payer un loyer. Deux rencontres vont lui ouvrir la voie de la peinture: le Professeur Gabriel Haberjahn aux Beaux-Arts et Paul Monnier, décorateur d'églises et de vitraux à Sierre, qui l'engage comme apprenti: là il apprend un métier, il apprend la discipline du travail. Un jour, à sa grande surprise, le directeur de l'école des Beaux-Arts lui offre un poste d'enseignant; ébahi, il trouve la proposition farfelue, mais finit par accepter et, pendant 35 ans, il se retrouve professeur dans ce milieu si particulier, cette pépinière d'artistes. Une année «sabbatique» lui permettra de séjourner à Rome, à l'Institut suisse, une chance de vivre dans une ville qui est elle-même un décor de théâtre, où partout s'exprime le goût, la culture.

Des oeuvres évocatrices du rêve

La peinture, c'est son rêve personnel; c'est, toile après toile, recréer la réalité; c'est projeter son monde intérieur. Ses tableaux associent des objets dans une composition savante qui marie les lignes droites et les courbes, la stabilité et le mouvement. «Un tableau», a dit Fernand Léger, «a une valeur en lui-même, comme une partition musicale, comme un poème».

Les titres que le peintre donne à ses tableaux évoquent la poésie et le rêve. Jugez-en: «Ecoute tomber la nuit», «La valse verte», «Un matin de lune», «Un bleu de mémoire», «L'effacement des mots», et tant d'autres. Un tableau, c'est une rencontre, un dialogue, une émotion partagée.

Le vernissage de l’exposition aura lieu samedi 27 octobre de 15h à 19h en présence de Françoise Roll, fille du peintre. Une trentaine d’œuvres allant des années 60 jusqu'aux années 2000 seront mises en vente.


Détails Site Itinéraire

Galerie des Annonciades

18, Rue du 23 Juin

2882 St-Ursanne