NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

21 mai  > 25 sep 
Image : Charles Fréger, Yokainoshima, 2013-2015.

Exposition

Musée des Beaux-Arts du Locle MBAL

Exposition "Habits" au MBAL

Musée des beaux-arts du Locle - Le Locle

Signe identitaire fort, le vêtement signifie à la fois notre rapport au corps, et notre appartenance à une communauté. Lorsqu'il est investi de fonctions narratives et symboliques, il prend différentes formes et caractérise le per­sonnage qui le revêt. En tant qu'ornement, parure ou déguisement, l'habit devient le support de nouveaux récits.

Depuis plus de 20 ans, le photographe CHARLES FREGER parcourt pays et continents à la recherche de communautés où l'identité est écrite sur le vêtement. Portant son attention aux tenues et à la solennité de la pose, Fréger a créé au fil des ans une galerie de portraits saisis­sants. Au MBAL, il réunit quatre séries qui représentent chacune une tradition masquée: «Cimarron» réalisée sur le continent américain, «Yokainoshima» au Japon, «Wilder Mann» et «Commedia dell'Arte» en Europe. Fréger ne docu­mente pas des fêtes folkloriques dans une approche ethnologique mais crée, selon un protocole très précis, des portraits qui nous plongent dans des récits séculaires.

On trouve une même obsession pour le vêtement chez les artistes réunis dans l'exposition PARURES D'ART BRUT. Alors que Fréger s'intéresse à des communautés qui donnent vie à des figures ancestrales dans une théâtralité assumée, ici les tenues ont été créées hors de tout cadre culturel et traditions masquées. Ces habits cousus, tricotés, brodés, tissés ou peints sont à la fois des enveloppes protectrices, le support de récits féériques ou un acte de résistance.

Le MBAL réunit également le travail de trois artistes de talent: EMMA LUCY LINFORD qui explore l'idée de cocon par la technique du crochet; EMERIC LHUISSET de retour d'Ukraine avec cent portraits de résistants; et enfin, des œuvres de sa collection avec le peintre loclois ALEXANDRE GIROD qui excelle dans la représentation de tissus richement ornés.

L'exposition Parures d'art brut est réalisée grâce aux prêts généreux de collections publiques et privées. Collection de l'Art Brut, Lausanne, Museo di Antropologia ed Etnografia dell'Università di Torino, Italie, Collection de La Fabuloserie, Dicy, France Bifrost, Randers, Danemark. Le commissariat est assuré par Lucienne Peiry.