NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

Surtitré, Théâtre

Nebia

Laterna Magica

à Nebia - Biel/Bienne

Ingmar Bergman ne participe pas au drame ; il le traduit, le matérialise, le sublime. Une invitation à entrer dans l’univers mental du fameux cinéaste et à visiter son monde intérieur en traversant son autobiographie insolite.

Ce spectacle est une réinvention pour le plateau de la fausse autobiographie d’Ingmar Bergman. Ce récit sans complaisance, entre mémoires et exutoire psychanalytique, dessine un autre portrait du génie protéiforme. Il se raconte, les souvenirs dérivent, réinventant sa propre histoire pour en mesurer l’étendue et se l’approprier enfin. Bergman fait de sa vie une matière, fertile et fluctuante, pétrie de contrariétés, d’humour et de manques, sédiments propices à l’éclosion de sa créativité.

Laterna magica est dans ce sens-là plus auto-analyse qu’autobiographie ; rien n’y est chronologique, mais tout a une logique interne qui nous parvient sans filtre. Comme une porte entrebâillée qui nous invite à entrer dans l’univers mental de l’artiste. Une invitation à visiter son monde intérieur.
Ce livre est un dévoilement souvent cruel et douloureux où la folie destructrice, la fuite dans le travail et la séduction tiennent la plus belle des places. Peu d’artistes sont allés aussi loin dans les profondeurs du psychisme humain, n’ont fouillé avec tant d’acharnement les zones obscures et irrationnelles de l’homme, en puisant dans les racines de leur propre enfance, de leurs rêves et de leurs obsessions.

Révéler le manque, le creuser jusqu’à l’abîme, jusqu’à ce que le masque-mensonge tombe et que le visage-vérité apparaisse. Car l’essentiel est au-delà des mots. Voilà pourquoi, chez Bergman, la parole est toujours nimbée d’un halo de silence. Ce silence, éclairant, assourdissant, comme l’expression d’une vérité toujours insaisissable.

~ 85 min. / tout public, dès 12 ans.

La représentation est surtitrée en allemand et en français, en collaboration avec l’association Ecoute Voir.

Si vous êtes malentendant ou sourd et que vous souhaitez être bien placé pour lire les surtitres inscrivez-vous sur ST@ecoute-voir.org