NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

jeudi 29 septembre 2022 – 20:00

vendredi 30 septembre 2022 – 20:00

samedi 1 octobre 2022 – 20:00

dimanche 2 octobre 2022 – 17:00

Frédéric Palladino

Danse | Musique | Théâtre

Rennweg26

2e édition de FORMAT 26

Rennweg26 - Bienne

Naître dans notre temps, c’est vivre depuis toujours sa vie consciente de l’horizon catastrophique qui nous menace, c’est être témoin de la chute d’un monde et néanmoins sentir dans ses veines les débordements de vie propre à la jeunesse. C’est sentir intimement en même temps la nécessité et la futilité de témoigner de l’impasse dans laquelle on a baigné toute sa vie, c’est se sentir menacer de disparition et en même temps vouloir disparaître ; c’est sentir la nécessité, à 25 ans, d’apprendre à mourir, tous ensemble.

Le jardin dans lequel nous invite Lorena est dense. Il apparaît comme un trou noir, une déchirure dans l’espace-temps émotionnel, comme un lieu où vivent, tels des rescapés, le refoulé et le monstrueux. C’est un monde apparemment extraterrestre, séparé du nôtre, où se consomment les existences d’êtres mutants, des résidus, des rescapés ayant survécu à la purge spectaculaire du monde. Ils habitent désormais un entre-deux entre passé et futur, ils rêvent d’un chez-soi qui peut-être existe encore ou qui existera peut-être un jour.

Tout en faisant preuve d’une étonnante maturité désenchantée, Lorena Stadelmann remplit la salle d’une violence rafraîchissante et restitue au moment présent toute sa valeur, en le teintant même, par moments, d’espoir. Tantôt enragée, tantôt résignée, tantôt enfantine ou même décalée, voire amusée, la voix de l’artiste nous offre un accès à la palette contrastée des différentes attitudes que la jeune génération adopte continuer à habiter les ruines d’un jardin déchu. Cette forme-de-vie qui, pour le dire avec l’artiste, est née “au moment où tout était à l’envers”, où “tous les temps s’emmêlent”, fouille la grande décharge qu’est le monde, à la recherche “de mégots et de mots d’amour”, de ces “mémoires de futurs oubliés”, dont la texture permet encore de se sentir chez soi. “Ok Ok on a muté! … amputé!”.


Direction artistique, chorégraphie: Lorena Stadelmann

Performers: Ula Liagaité, Lorena Stadelmann

Création sonore: Pascal Lopinat

Création lumière: Louis Riondel

Costumes: Lydia Besson, Lorena Stadelmann

Scénographie : Elsa Belenguier, Lorena Stadelmann

Aide à la dramaturgie : Luca Depietri – Format 26

Coproduction : Théâtre du Jura, fOrum Culture, Format 26 et L'Abri Genève.

Saison Evidanse

Au même endroit
Cela pourrait aussi vous intéresser