NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

Humour

Nebia

Gardi Hutter

Nebia - Biel/Bienne

Spectacle sans paroles

Une lavandière qui rêve d’accomplir des exploits héroïques.

La clown Jeanne joue avec les tourments de l’existence. Ses histoires sans paroles, mais pleines de marmonnements et de grognements, sont des métaphores tragi-comiques de nos efforts désespérés pour trouver un peu de bonheur. Bien que Jeanne ne soit pas épargnée par l’adversité, elle refuse de devenir une victime – pour le plus grand plaisir de ses spectateurs. Jeanne donne tout: maladroite et furieuse, étrange et un peu folle, touchante et poétique, elle crée un univers absurde dans lequel, telle une Doña Quichotte de notre temps, elle affronte des moulins à vent sans cesse réinventés. Son combat est vain et elle ne cesse d’échouer, mais avec un panache admirable.
Débraillée et excentrique, la lavandière Jeanne n’a pas une vie facile. Pour venir à bout de ses pinces à linge récalcitrantes, de ses perfides cordes à linge, de sa cuve à lessive abyssale et de son énorme tas de linge sale, elle doit sans relâche déployer des trésors d’ingéniosité. Lorsqu’elle en a le loisir, la lecture d’un livre sur les exploits de Jeanne d’Arc lui apporte un peu de réconfort. Manifestement, elle troquerait volontiers sa pénible existence contre une vie faite d’aventures, de gloire et d’honneurs. Peu à peu, rêve et réalité se confondent, la cuve à lessive devient un navire de guerre, le tas de linge sale se transforme en fier destrier, tandis que, tombés du ciel, ses propres pantalons l’adoubent chevalière – vive Jeanne d’ArPpo! En manque d’envahisseurs à combattre, elle décide de déclarer la guerre à son ennemi juré: son gigantesque tas de linge sale…

Au bout du compte, dans ce tumulte, une seule chose est sûre: Jeanne n’est pas grosse – c’est le miroir qui est trop petit.

Ouverture des portes : 19:00 h
Représentation : 20:00 h

Au même endroit
Cela pourrait aussi vous intéresser