NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

 3 jui  > 29 aoû 
Emilija Škarnulytė, Sunken Cities, 2021, Film HD; Courtesy the artist

Jeune public
Exposition

Centre d’art Pasquart

Emilija Škarnulytė - Sunken Cities

Centre d’art Pasquart - Bienne

Emilija ŠkarnulytėSunken Cities3.7.-29.8.2021


Emilija Škarnulytė (*1987, Vilnius, Lituanie) est une artiste visuelle et cinéaste. Elle sonde l’impact psychologique que notre environnement produit sur nous. Ses vidéos et installations multimédias, qui enchevêtrent la fiction et le documentaire, représentent les relations invisibles existant entre le monde physique et notre imaginaire social – depuis la manière dont nous percevons le temps géologique et l’influence que cela a sur notre rapport à l’histoire, jusqu’à la façon dont les violents conflits humains finissent par s’inscrire sur la structure même de la terre. Pour l’exposition au Centre d’art Pasquart, l’artiste conçoit un paysage audiovisuel immersif qui se déploie dans toutes les salles des Galeries. Dans l’ancien bâtiment, de nouvelles productions et des œuvres existantes explorant de nouveaux matériaux, techniques et narrations reflètent la carrière de l’artiste. Outre des vidéos, des objets, des photographies et des mosaïques seront également présentés.

Dans les films de Škarnulytė de ces dernières années émergent souvent des lieux où sont négociées des thématiques politiques contemporaines qui oscillent entre les mondes humains et non humains, brouillant les frontières entre les forces géologiques, écologiques et cosmiques. Škarnulytė aborde les problématiques fondamentales de notre période historique; le changement climatique et l’avenir de notre espèce. Elle les confronte à l’analyse cinématographique de multiples récits qui à la fois restent ouverts et tendent à se confondre. L’artiste se lance dans une quête de vérité et nous montre une anthologie composée de différentes histoires. Les mises en scène poétiques de Škarnulytės nous laissent avec un sentiment d’angoisse contemplative, provoquée par la rencontre avec tout ce qui est plus grand que nous, plus grand que la vie – une catastrophe climatique imminente, des phénomènes naturels, des constructions idéologiques, de gigantesques (infra)structures scientifiques et des connaissances humaines qui laissent des inscriptions et des cicatrices indélébiles sur la planète.